Dire adieu au GSM lors du « phone funeral » de Recupel

Dire adieu au GSM lors du « phone funeral » de Recupel

Recupel a organisé aujourd’hui un « phone funeral » dans la chapelle des Brigittines à Bruxelles. Lors de ces obsèques ludiques, célébrées par le maître de cérémonie Bert Kruismans, environ 80 personnes ont rendu un dernier hommage à leur très cher appareil, avant de le placer dans un cercueil pour téléphones. La chorale gospel a remémoré à l’assistance leurs sonneries ô combien impérissables. Les influenceurs Angela Jakaj, Elindo Avastia, Kaat Van Steen, Dorien Reynaert, Vinz Kanté, Claire Marnette et Sandrine Corman ont partagé quelques souvenirs poignants. Après les funérailles, les participants ont encore pu évoquer leur cher disparu autour d’une collation.

Plus de 3,2 millions de téléphones portables inutilisés traînent dans les tiroirs des ménages belges. À peine 8 % sont recyclés. Ce pourcentage est trop faible, car un GSM contient une foule de matériaux précieux qui peuvent être réutilisés pour de nouveaux GSM ou d’autres appareils. Pourtant, Recupel organise régulièrement des campagnes de collecte afin d’encourager les Belges à rapporter leur appareil ancien ou défectueux.

L’une des principales raisons de cet échec réside dans la valeur sentimentale accordée à l’objet. Un smartphone renferme en effet de nombreux souvenirs et photos. Les jeunes en particulier le considèrent comme un élément indispensable de leur vie sociale et peinent à s’en séparer. Pour son « phone funeral », Recupel s’est associée à quelques influenceurs pour plonger dans l’univers des jeunes et atténuer la douleur de la séparation.

« Nous sommes satisfaits de la participation d’aujourd’hui. Nous voulons collecter plus de GSM, mais il est aussi important à nos yeux de renforcer la prise de conscience générale sur le sujet. Plus nous collecterons d’appareils, plus nous pourrons réutiliser leurs matières premières. Nous aurons ainsi de moins en moins besoin de recourir à l’exploitation minière traditionnelle. L’urban mining est non seulement une bonne chose pour l’environnement, mais aussi pour la société. Il suffit de songer à des pays comme le Congo, où le cobalt présent dans les batteries de GSM est extrait dans des conditions souvent inhumaines, » explique Saar Bentein, porte-parole de Recupel.

 

Contactez-nous
Saar Bentein Spokesperson
Saar Bentein Spokesperson
A propos de Recupel

A propos de Recupel

L’asbl Recupel organise la collecte et le traitement durable d’appareils électro(ni)ques usagés. Recupel a été créée en 2001 par les producteurs et importateurs de matériel électr(on)ique en Belgique. Les moyens financiers qu’elle a à disposition via la cotisation Recupel sont utilisés exclusivement pour l’organisation et la promotion de la collecte et du recyclage électro. En 2019, 10,7kg de déchets électr(on)iques par habitant furent collectés et traites par Recupel, ce qui fait de la Belgique un des pays les plus performants en terme de recyclage électro. Recupel collabore intensivement avec différentes organisations sectorielles et gouvernements, et cherche constamment des méthodes innovantes pour augmenter la collecte de déchets électro en Belgique.
Vous trouverez plus d’informations sur www.recupel.be.

Recupel
Blvd. Auguste Reyers 80
1030 Bruxelles