Votre vieux smartphone a de la valeur… pour une 2ème vie ou le recyclage !

Plus de 2,3 millions de téléphones mobiles inutilisés trainent dans nos armoires et tiroirs. Or, ces téléphones mobiles privés possèdent une valeur écologique inestimable. Ils peuvent avoir une seconde vie ou être recyclés afin de pouvoir en récupérer les métaux précieux. Selon notre étude de possession réalisée en 2017, nous estimons qu’un ménage possède en moyenne 3 téléphones mobiles.

Tous ces GSM inutilisés…

Au total, Recupel estime que 46 millions d’appareils électro sont inutilisés[1] en Belgique : tant des appareils qui fonctionnent encore correctement que des appareils défectueux ou dont le fonctionnement n’est plus vraiment fiable. Comme par exemple les projecteurs, les lecteurs DVD, les jouets électriques, les écrans d’ordinateurs, … et les téléphones mobiles privés (qui sont donc la propriété du consommateur). Au total, 23% de ceux-ci sont inutilisés. Certains fonctionnent encore correctement (17%) et d’autres sont défectueux/non fiables (6%). Toutefois, ces petits appareils dont le fonctionnement laisse à désirer pourraient être réparés, revalorisés ou recyclés.

… peuvent avoir une seconde vie ou être réutilisés !

Ainsi, de nombreux GSM inutilisés trainent donc dans nos tiroirs et prennent inutilement la poussière alors qu’ils pourraient s’avérer utiles dans une optique de réutilisation ou de recyclage. Les smartphones contiennent un peu d’or, de l’argent, du platine, du cuivre et du palladium. Tant de matières premières, inaccessibles pour le consommateur car elles sont en quantités infimes, mais à portée de main de certains centres de recyclages qui peuvent traiter en toute sécurité ce type d’électro afin d’en retirer les matières premières. Malgré sa petite taille, le téléphone mobile représente une véritable une mine urbaine à lui seul !

Pourquoi donc les gardez-vous ? [2]

« Il n’y a pas d’urgence » (31%), est l’une des raisons. Mais aussi le fait que ces bijoux informatiques contiennent des informations (du data, 24%) qui ne sont pas toujours faciles à supprimer dans leur totalité. Notons aussi le côté sentimental du GSM, le fait que cet appareil prend peu de place dans notre tiroir, et que les consommateurs ne savent pas toujours où le ramener (16%). Et pourtant…

Enfin, 55% des consommateurs conservent intentionnellement leur GSM non utilisé, comme appareil de réserve ou parce qu’ils ne voient pas d’urgence. Et pourtant….

Récap’ de la mise au rebut

Chaque ménage possède environ 77 appareils électro. La plupart sont encore en état de marche et utilisés. D’autres peuvent jouir d’un tout autre avenir : être donné à quelqu’un, vendu, déposé au parc à conteneurs/recyparcs, dans un magasin de seconde main ou dans un Point de Recyclage.

Parmi les différents modes de mise au rebut, le recyparc, le Point de Recyclage et la reprise par le détaillant/l’installateur furent les plus populaires en 2017. À elles seules, ces méthodes ont représenté près de 60% des collectes de tous les électro confondus.

Concernant les téléphones mobiles, nous estimons que seuls 8% ont été mis au rebut (la part pour une deuxième vie est de 33% et la part d’appareils éliminés est de 64%, sur un total de 1,2 million de téléphones mobiles mis au rebut en 2017)[3]

Un petit coup de pouce pour la réutilisation ou la mise au rebut des téléphones mobiles n’est donc pas de refus ! Nous avons comme souhait d’évoluer ce faisant vers une société circulaire dans laquelle les vieux matériaux se transforment en de nouvelles matières premières. 

Plus d'info sur www.recupel.be

À propos de l’étude

L’Étude de Possession 2017 réalisée par le bureau d’études GfK a permis d’identifier les appareils que l’on retrouve le plus souvent dans les foyers belges (qu’ils soient ou non utilisés) et les appareils qui finissent en tant que déchet, au regard de la même étude réalisée en 2013 et 2015. Recupel met à profit les résultats de cette enquête biennale pour optimiser ses méthodes de collecte et conscientiser la population à la nécessité de la réutilisation ou au recyclage des appareils électro usagés.

[1] N’ayant pas été utilisés au moins une fois au cours de l’année précédente.

[2] Ces données proviennent de l’Étude de possession réalisée en 2015

[3] Selon notre étude, les ménages belges possèdent ensemble 14,5 millions de téléphones mobiles en 2017(environ 3 par ménage).

Contactez-nous
Ingrid Nolet Recupel
Ingrid Nolet Recupel
A propos de Recupel

A propos de Recupel

L’asbl Recupel organise la collecte et le traitement durable d’appareils électro(ni)ques usagés. Recupel a été créée en 2001 par les producteurs et importateurs de matériel électr(on)ique en Belgique. Les moyens financiers qu’elle a à disposition via la cotisation Recupel sont utilisés exclusivement pour l’organisation et la promotion de la collecte et du recyclage électro. En 2016, 10,2kg de déchets électr(on)iques par habitant furent collectés et traites par Recupel, ce qui fait de la Belgique un des pays les plus performants en terme de recyclage électro. Recupel collabore intensivement avec différentes organisations sectorielles et gouvernements, et cherche constamment des méthodes innovantes pour augmenter la collecte de déchets électro en Belgique. Plus d’informations sur www.recupel.be

Recupel
Blvd. Auguste Reyers 80
1030 Bruxelles