Café Recupel ouvre ses portes aux étudiants en octobre

Ce café « pop-up » encourage les étudiants de Gand, Liège et Bruxelles à collecter leur vieil électro pour qu’il soit réutilisé ou recyclé

Mardi 4 octobre 2016 — Octobre est le mois des étudiants chez Recupel, l’asbl qui organise la collecte et le recyclage des déchets électro en Belgique. A Gand, Liège et Bruxelles, respectivement les jeudis 6, 13 et 20 octobre, les étudiants pourront échanger leurs vieux appareils électro contre un hot-dog, un soft ou une bière. « Nous sensibilisons toute la population belge à se débarrasser correctement de son vieil électro, et les étudiants sont un public très important », dis CEO Peter Sabbe. Les appareils collectés sont contrôlés sur place par le centre de réutilisation local qui analyse s’ils peuvent être réutilisés. Si ce n’est pas le cas, ils partent chez un recycleur, où ils redeviendront matières premières à 90%. « C’est une information importante que nous voulons leur donner. Les étudiants doivent savoir que la réutilisation et le recyclage des déchets électro est important pour leur avenir, mais que cela dépend d’eux aussi. »

Café Recupel, un café “pop-up” qui apparaitra dans plusieurs villes estudiantines belges, ouvre ses portes pour la première fois de l’année académique. Il a été conçu spécialement pour sensibiliser les étudiants au recyclage électro et au principe de l’Urban Mining (la mine urbaine). « Smartphones, écouteurs, haut-parleurs portables, ordinateurs, écouteurs, chargeurs,…les étudiants sont de gros consommateurs de toutes sortes d’appareils électro », dis Peter Sabbe. « Il est donc crucial qu’ils apprennent à les mettre au rebut correctement, mais aussi pourquoi c’est si important. » Café Recupel est une façon ludique et très directe pour informer les étudiants sur le recyclage électro en Belgique. Recupel lance un appel à tous les étudiants afin qu’ils viennent au café avec le vieil électro qui traîne chez eux au kot.     

Gand, Liège et Bruxelles sont les villes où Café Recupel ouvrira ses portes en octobre. L’objectif est de devenir dans les prochaines années un concept reconnaissable dans les nombreuses villes estudiantines de Belgique. La décoration du Café Recupel veut montrer que la définition « appareil électro » couvre beaucoup de produits. « Tout ce qui est relié à un fil électrique ou qui fonctionne sur piles est un appareil électrique ou électronique, et ne se jette donc pas à la poubelle. On le collecte afin qu’il soit réutilisé ou recyclé”, explique Sabbe. Les centres de réutilisation locaux sont également présents. Ils analysent sur place si un appareil est immédiatement réutilisable ou réparable. Si ce n’est pas le cas, ils partent vers un recycleur. Là, les élements toxiques sont retirés, et puis les appareils sont recyclés en nouvelles matières premières.

“Les étudiants d’aujourd’hui font partie de la génération qui pense le plus en termes environnementaux. Ce sont donc les ambassadeurs parfait pour nos activités d’Urban Mining », dis Peter Sabbe. En 2015, quasi 800.000 appareils ont été réutilisés, et plus de 80.000 tonnes de matières premières ont été extraites de vieil électro. Ces matières premières ne doivent donc plus être extraites de la terre dans des mines classiques. Ce principe d’économie circulaires est une nouvelle donnée pour les plus anciennes génération. La génération d’étudiants actuelle, par contre, l’implémentera dans tous les aspect de la société, et Recupel veut faire passer le message que le développement de l’Urban Mining est très important pour le futur.

Le recyclage commence par la collecte, et la sensibilisation est pour cela cruciale. « Tout le monde doit savoir où se rendre avec son vieil électro, et via le moteur de recherche sur notre nouveau site il y a moyen de très vite trouver quel est le point de collecte le plus proche », explique Sabbe. Les centres de réutilisation, les parcs à conteneurs et les points de vente font partie des différentes possibilités. « Spécifiquement pour le petit électro et les lampes nous installons aussi des Points de Recyclage dans un grand nombre de chaînes de magasins. Ce type de collecte est selon nous idéal pour, en effet, les étudiants. »